Sélectionner une page

Étudiant en Alsace mais continuant à voter dans ma région d’origine, j’ai voté dimanche dernier pour la liste Normandie Écologie. J’ai la chance de voter dans une région où le FN n’a que peu de chances de l’emporter dimanche prochain et où les listes de gauche qui ont annoncé leur fusion hier pourraient même l’emporter. Nicolas Mayer-Rossignol, vous êtes à la tête de cette liste de gauche unie, j’aimerais voter pour vous mais vous ne me facilitez vraiment pas la tâche.

Pour réussir à voter pour vous, je devrai d’abord essayer d’oublier le contexte national pour ne me concentrer que sur les enjeux régionaux :

  • oublier le détournement de l’état d’urgence à des fins purement politiciennes pour réduire les libertés et notamment museler les mouvements écologistes,
  • oublier l’absence d’ambition sociale (abandon du blocage des loyers, pas de réforme en profondeur des impôts…),
  • oublier le double jeu en matière écologique quand le gouvernement se présente comme le plus vertueux sur la scène internationale mais continue à soutenir en France des projets d’aéroports, d’autoroute ou de LGV inutiles qui détruisent l’environnement
  • oublier les déclarations du premier ministre que vous soutenez sur les Roms qui « ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation » (un peu comme s’il était dans leur nature d’habiter dans des bidonvilles) et « ont vocation à retourner en Roumanie »
  • oublier l’absence de toute politique de lutte contre les discriminations raciales ethniques et religieuses.

Mais les élections de dimanche sont des élections régionales et j’ai décidé de faire abstraction, un temps, de la politique nationale pour me concentrer sur les questions régionales. Parce que les politiques de la région en matière de culture, d’éducation, d’agriculture, de soutien à l’économie ou à l’environnement sont très importantes, je préfère que vous soyez président de région avec une majorité à laquelle participent le Front de Gauche et les Écologistes, plutôt que ce soient l’union de la droite ou le Front National qui l’emportent. En toute logique, j’aimerais voter pour vous mais, encore une fois, vous ne facilitez vraiment pas la tâche.

Tout d’abord, la composition de votre liste ne m’y aide pas. Alors que le respect de la parité m’est cher, toutes vos têtes de liste départementales au premier tour étaient des hommes. Vous ne vous êtes pas non plus embêté avec le renouvellement. Sur la liste de Seine Maritime par exemple, sur les 20 premières personnes de la liste, 18 ont déjà un autre mandat d’élu. On retrouve des maires, des conseiller-ère-s régionaux-ales sortant-e-s, deux députées, etc. Et c’est la même chose sur toutes vos listes. Votre majorité au Conseil Régional, si vous l’emportez, sera donc essentiellement composée de cumulards… pas très avenant !

Vous ne semblez pas non plus avoir voulu éliminer les conflits d’intérêt qui pourraient exister sur votre liste puisque vous avez décidé de présenter comme tête de liste dans l’Eure, le maire de Val-De-Reuil, Marc-Antoine Jamet, qui s’avère être aussi Secrétaire Général du groupe LVMH. Pendant la dernière mandature, Marc-Antoine Jamet a été Vice-Président de la Région Haute-Normandie chargé de l’Économie. Comment puis-je être sûr qu’il n’utilise pas ses mandats d’élus au profit de son entreprise, quand on sait à quel point l’industrie de luxe est importante en Normandie ?

Au moment de la conclusion de l’accord d’entre deux tours, vous auriez pu faire des gestes importants vers les écologistes en prenant vos distances vis-à-vis des grands projets inutiles et imposés (GP2I) comme a pu le faire votre homologue en Aquitaine-Poitou-Limousin qui s’est engagé à ne pas financer une LGV inutile. Malheureusement, je ne vous ai pas entendu prendre position contre le projet de Contournement Est de Rouen ou contre le tronçon de la LNPN entre Rouen et Yvetôt, alors même que ce dernier projet est très critiqué dans vos rangs. Il n’est pas trop tard pour prendre position !

Enfin, cerise sur le gâteau, vous avez invité à votre grand meeting de fin de campagne l’actuel ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve. Cet homme symbolise tout ce que les écologistes peuvent reprocher au parti socialiste. En 2011, c’est lui qui, après la signature d’un accord électoral entre EELV et le PS, avait reçu un coup de fil d’Areva lui demandant de faire retirer du texte un paragraphe qui leur déplaisait. C’est celui qui, alors même qu’il a choisi de faire monter la tension entre les policiers et les militants écologistes et zadistes à Sivens, n’a jamais fait part du moindre regret ou de la moindre autocritique après la mort de Rémi Fraisse. C’est enfin celui qui, depuis un mois bientôt, interdit les manifestations pacifistes sans raison, organise des perquisitions et met à résidence des militants politiques et laisse se dérouler de nombreuses bavures lors de perquisitions administratives… C’est à se demander si vous voulez vraiment gagner cette élection régionale !

Nicolas Mayer-Rossignol, j’aimerais voter pour vous mais vous ne me facilitez pas la tâche. Il vous reste moins d’une semaine pour me convaincre de le faire.

Antoine, électeur à Maromme (76)